Plus je lis

avril 17, 2007

sur la déréalisation, plus je me demande pourquoi je persiste a croire que je vais survivre à cela. Merde. Je crie dans un tunnel ou il y a personne de mon coin, un tunnel si creux…

Ça me fait penser à ce vidéo :

Into The Ocean, de Blue October.

C’est moi, ça.

Publicités

Rendez-vous – wow.

avril 16, 2007

Aujourd’hui, rendez-vous chez le médecin pour avoir un papier pour aller voir un autre psychiatre qui s’y connaît plus en déréalisation. J’espère. Je vais le voir juste en mai. et que va-t-il me donner? Je ne sais plus en qui croire. J’ai pleuré tantôt, je lisais là-dessus et je me sentais si seule. Je dois faire plein de choses, j’ai entrevue bientôt et ça ne me tente pas. Je file si mal. Je me sens très très seule là-dedans.

Desfois je ne me reconnais pas dans la description. Car moi j’ai juste le sentiment de perdre la notion du temps quand je change de place, ou de m’éloigner dans ma tête, et bien sûr, quand je suis dehors, me sentir vraiment dans un petit monde parallèle, je ne peux péter ma bulle. C’est horrible et ça me fait paniquer.

Bref. J’ai hâte d’avoir aumoins mon papier. Mais je ne sais plus, plus, plus quoi penser.


Aujourd’hui, 14 avril

avril 14, 2007

J’ai le coeur dans l’eau. Et c’est pire la fin de semaine. Et quand je bois la veille. Car oui, desfois, je bois pour m’oublier. Oublier.

Je ne vais plus faire ça, c’est pire.

Je suis allée dehors tantôt, et tout me semblait bizarre. Depuis que j’ai cessé de travailler, je me sens plus détachée, décalée de la réalité. Est-ce que j’aime ma vie? Est-ce que j’aime mon chum? serais-je mieux seule? Je ne crois pas. Tout ce que je sais c’est que j’aimerais tant être la MOI d’avant le trauma.


Pourquoi ce sentiment d’irréalité?

avril 14, 2007

Ou pourquoi ce blogue?

Je dois premièrement dire qu’il ne s’adresse pas aux schizophrènes ni aux psychotiques, j sais qu’il y a des blogues mieux adaptés pour eux. Je n’ai jamais vécu d’épisode psychotique ou délirant.

Mon seul délire, depuis 4 ans, cette sensation d’irréalité causée par un trauma. Oui. Le sentiment de déréalisation, c’est cette impression d’être détachée du monde, séparée par une petite vitre, un voile invisible. Ne pas se sentir bien là. Groundée. Ne pas être capable de penser au futur ou au passé lors de grosses crises. Avoir l’impression de devenir fou quelques fois. Se sentir si triste, à cause de ce sentiment. Se sentir seul au monde.

J’ai beaucoup lu là-dessus, dont le livre Feeling Unreal. Et chaque fois je ne trouvais pas de gens qui en guérissaient, genre ils étaiet comme ça deouis 20 ans. J’ai tombé dans la dépression en raison de sites de gens comme ça. Pas de cure, bla bla. Des universités à New York et Londres font des études là-dessus. Et même un article a paru dans le Elle d’avril là-dessus. Mais RIEN d’optimiste. Rien qui dit : ah, ça se guérit de telle façon.

Ça fait quatre ans que je scrute, je vois des psychiatres, des psychologues, qui me disent : anxiété, TAG, dépression, puis : trouble de dépersonnalisation, trouble post-traumatique. J’ai tenté plusieurs médicaments assez doux (antidépresseurs, anxyolitiques, hypnotiques), sans gros gros résultat. Je continue, d’ailleurs.

Ce qui me fâche, c’est qu’au Québec, il ne semble pas avoir de gens qui en souffrent, mais JE SAIS qu’il y en a. C,est juste qu’ils appellent cela : pas se sentir là, se sentir irréelle, pas se sentir bien. Mais ça a un nom, et c’est présent dans plusieurs maladies, dont :

anxiété
-dépression
-migraines
-épilepsie
-stress post-trauma
-et bien sûr, à un certain degré, MAIS avec hallucinations : psychose.

Alors j’aimerais écrire ici ce que je vie, peut-être pour m’éclairer, éclairer les Québécois qui le vivent, et peut-être qu’on trouve ds solutions ensemble. Je ne serai pas super joyeuse, mais c’est moi, je vis avec ça, sans que ça paraisse, depuis 4 ans. Alors, voyez, je fais de mon mieux. Et j’ai une famille.

Merci et j’espère vous lire.